L’apparence physique primordiale au travail

Pour près de 4 français sur 5 (*), l’apparence physique est déterminante au niveau professionnel

78%, c’est le pourcentage des français qui estiment que le physique à un rôle majeur dans une carrière professionnelle. Bien que l’apparence physique d’une personne ne détermine en rien ses capacités sur le plan professionnel, la grande majorité des français estime qu’elle en constitue pourtant un paramètre déterminant.

Les gens pensent qu’un surpoids est synonyme de laisser aller et de manque de rigueur. Ce qui n’est pas compatible avec le monde des entreprises modernes. En effet, la performance, le dynamisme et l’entrain sont parmi les critères les plus recherchés chez les employés.

  • Dans le monde professionnel, le dynamisme est attribué à ceux qui possèdent un corps de sportif, mince et musclé.

Pour autant, alors que les français dans leur ensemble vantent les vertus du sport, ils reconnaissent à 37% avoir déjà fait un croix sur la pratique régulière d’une activité sportive cette année, moins de 2 mois après le premier janvier.

apparence physique au travail

Crédit : Lance Cpl. Rebecca A. Lamont

Pour justifier cette décision, les sondés avancent la paresse comme étant la première cause de leur arrêt prématuré à 46%. Ex-æquo avec le manque de temps. Viennent ensuite les excuses liées à la météo peu encourageantes à 28%. Puis les soucis physiques (fatigue, courbatures) terminent le classement avec 19% des causes d’abandon du sport.

Quoi qu’il en soit, la quasi-totalité des personnes interrogées (93%) estiment que se sentir bien dans son corps est un élément primordial pour réussir dans son activité professionnelle. Alors, avec le printemps qui pointe le bout de son nez, reprenez les choses en main. Commencez un programme de remise en forme ou des exercices de musculation adaptés à votre niveau.

Mettez-vous ou remettez-vous au sport, soignez votre apparence physique et faites parti de ceux qui réussissent professionnellement !

(*) Sondage pour Slendertone réalisé par OpinionWay sur un échantillon de 1 061 personnes, représentatif de la population française du 13 au 14 février 2014